Comment vivre avec la dépression ?

comment vivre avec une dépression

 

Depuis plusieurs années je souffre de dépression.

Chez moi cela se caractérise par des angoisses, des boules au ventre et parfois des pertes d’appétit.

Souvent le soir et/ou  les week-ends je suis très triste, je n’ai goût à rien.

Je reste enfermée chez moi, les volets fermés.

J’en parle très peu à mon entourage car ils ne le comprennent pas.

J’ai la sécurité de l’emploi, un logement de fonction, à manger tous les jours donc tout va bien.

En 2015, j’ai eu un arrêt de travail de 15 jours. C’était la 1ère fois que j’étais arrêtée aussi longtemps.

Je ne voulais plus mettre les pieds au boulot.

Quand je suis revenue j’étais anéantie ça été vraiment une épreuve très dure.

J’en ai pas du tout parlé à ma famille car je ne voulais pas les inquiéter et puis j’avais honte d’être dans cet état.

Pendant un moment j’ai consulté un psychologue mais j’avais vraiment du mal à parler pendant mes séances avec lui.

Et puis j’avais des difficultés à aller aux rendez-vous.

Et puis un jour pour des raisons professionnelles je n’ai pas pu me rendre à une séance et après cela je n’y suis plus retournée.

Ensuite j’ai consulté un psychiatre qui m’a été conseillé par mon médecin généraliste.

Là aussi j’avais du mal à me lâcher.

Et je ne sais pas pourquoi j’avais l’impression d’être jugée.

J’étais également gênée de le payer.

Je me disais : « putain je paie quelqu »un pour m’écouter je suis vraiment tombée bas »

Là aussi j’ai lâché l’affaire.

Je le sentais pas trop ce psychiatre en plus il avait tendance à me prescrire du prozac et je n’avais pas envie d’en prendre.

Je n’avais pas envie de devenir accroc aux médicaments, comme mon ex tu sais le « raciste ».

Il prenait du prozac et en plus parfois il mélangeait cela à l’alcool donc bonjour les dégâts.

Bon voilà j’ai décidé de ne pas prendre de pilule pour aller mieux.

Je tiens tant bien que mal.

Au travail j’essaie de faire bonne figure mais çà se voit qu’il y a quelque chose de brisé en moi.

D’ailleurs fin janvier 2018 j’étais vraiment pas bien.

J’ai pleuré très fort au travail car ça ne se passe bien ( encore une fois)

J’ai failli tout plaquer et me barrer sans laisser d’adresse.

J’ai appelé mon père je ne sais pas si c’était une bonne idée avec le recul.

Je m’attendais à ce qu’il m’arrache de ce travail mais non il m’a raisonne pour que je reste.

Je ne ferais pas une année de plus, je mute en septembre 2018.

Je ne sais pas si c’est la meilleure solution mais c’est sur si je reste je vais péter les plombs.

Des fois , même souvent ma dépression me fait peur surtout quand je lis des faits divers de personnes célèbres qui sont se suicidées.

Souvent leurs problèmes personnels sont connus de tout le monde et pourtant on dirait qu’il n’y a personne pour les aider.

Face à ce mal-être je me sens souvent seule, j’ai pas envie de déranger avec mes problèmes.

J’ai le sentiment d’avoir des « problèmes de riches »

J’espère qu »un jour je vais « guérir » car cela m’use d’être comme cela.

Je dors mal la nuit, je me couche tard et je mange mal.

Mon conseil en tous cas si tu souffres de dépression ne fais pas comme moi, parles-en à ton entourage et fais-toi aider.

Ne reste pas seul, ne t ‘isoles pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *